Trafic d’armes entre l’Ukraine et la Syrie au profit de Daech

vendredi 20 novembre 2015

Un Libanais à la tête d’une cellule de soutien à l’EI démantelée au Koweït
Source | L’Orient-Le Journ - 19 novembre 2015


Les autorités koweïtiennes ont démantelé une cellule internationale, dirigée par un Libanais, qui fournissait des fonds et des systèmes de défense aériens au groupe État islamique.

L’homme a agi comme coordinateur du groupe jihadiste et a facilité des échanges d’armes, transférées d’Ukraine vers la Syrie par voie maritime.
Les autorités koweïtiennes ont démantelé une cellule internationale qui fournissait des fonds et des systèmes de défense aériens au groupe État islamique (EI), a annoncé jeudi le ministère de l’Intérieur.

Le chef de la cellule, un Libanais qui n’a pas été identifié a admis avoir levé des fonds et assuré un soutien logistique au groupe extrémiste, qui a lancé des attentats meurtriers au Liban et en France la semaine dernière, a précisé le ministère.
L’homme a agi comme coordinateur du groupe EI au Koweït et a facilité des échanges d’armes, transférées d’Ukraine vers la Syrie par voie maritime, a indiqué le ministère, sans autres détails
Les autorités ont également arrêté trois Syriens, un Egyptien et un Koweïtien, précisant que quatre autres personnes se trouvent hors du pays.

De nombreuses personnes ont été condamnées ces derniers temps au Koweït pour soutien au groupe EI.

Début novembre, un tribunal koweïtien a condamné cinq personnes à dix ans de prison chacun pour collecte de fonds en faveur du groupe jihadiste.
En septembre, sept personnes ont été condamnées à mort, dont cinq par contumace, pour avoir aidé un kamikaze saoudien qui avait commis un attentat dans une mosquée chiite du Koweït, tuant 26 fidèles et blessant des centaines d’autres. L’attentat a été revendiqué par l’EI.

Des dizaines de Koweïtiens combattent au sein des groupes jihadistes en Syrie, dont un certain nombre ont été tués, selon des informations de la presse koweïtienne.